Accueil / Espèces & Habitats

ESPÈCES & HABITATS - Amphibiens
Mammifères

Oiseaux

Reptiles

Amphibiens

Poissons

Papillons

Sauterelles

Libellules

Ecrevisses

Grands
Branchiopodes

Mollusques

Champignons

Plantes à
graines et
Fougères


Habitats



Amphibiens




Introduction générale

Les amphibiens sont fréquemment associés aux reptiles, et sont étudiés par la même discipline naturaliste : l'herpétologie. Bien qu'ayant en commun avec les reptiles le fait d'être "des animaux à température corporelle variable", les amphibiens forment un groupe très distinct.

La présence d’eau liquide est indispensable à la reproduction de la plupart des amphibiens, si ce n’est pour l’accouplement ou la ponte, au moins pour le développement des larves (têtards) jusqu’à la métamorphose. Par ailleurs, la peau fine et nue des adultes est adaptée à leur respiration (bucco-pharyngo-pulmo-) cutanée mais représente une surface d’évaporation importante.

Afin de limiter les pertes hydriques et la dessiccation, ils se cantonnent dans des milieux humides ou dans des abris (litière, terriers, pierriers, cavités de souches, etc.) où l’humidité relative de l’air reste élevée. Pour les mêmes raisons, ils présentent une activité principalement crépusculaire ou nocturne et quittent plus volontiers leur gîte lors des nuits douces et pluvieuses.

Les amphibiens européens se divisent classiquement en deux grands groupes : les Urodèles (salamandre et tritons dotés d'une queue) et les Anoures (grenouilles et crapauds sans queue).

En Europe, on dénombre actuellement environ 70 espèces d'amphibiens (environ 38 en France), ce qui, comme pour les reptiles (et pour les mêmes raisons), apparaît bien pauvre comparé aux plus de 5 400 espèces décrites dans le monde. La faune européenne se montre néanmoins remarquable par la diversité des modes de vie et des stratégies adaptatives développées par les différentes espèces pour leur survie dans des conditions souvent difficiles.

Toutes les espèces d'amphibiens sont protégées en France, la Grenouille rousse et la Grenouille verte pouvant toutefois faire l'objet d'une pêche non commerciale dans des conditions précisées annuellement par arrêté préfectoral. D'autre part, le Triton crêté et le Sonneur à ventre jaune sont tous deux inscrits à l'annexe 2 de la Directive Habitat, 8 autres espèces étant concernées par l'annexe 4.

Menaces

Du fait de leur sensibilité à certains facteurs physiques ou chimiques (UV, pH, aluminium, etc.) et de leur biologie complexe, les causes du déclin des populations d’amphibiens sont potentiellement nombreuses et variées.

La dégradation des habitats terrestres et surtout la disparition des mileux aquatiques de reproduction (pour cause de drainage, remblaiement…) constituent les deux menaces majeures affectant toutes les espèces. D'autres facteurs peuvent localement exercer un impact défavorable. Ce sont notamment :

La mortalité routière, qui peut atteindre une ampleur particulièrement grande sur certaines populations au moment de la migration des reproducteurs ou de la dispersion des juvéniles. L'écrasement accidentel d'animaux sur certains sites de reproduction (gravières, sablières, ornières en prairies ou forêts) par des engins d''exploitation, de débardage ou des véhicules tout-terrain peut également être constaté.
Le déversement à outrance de poissons dans les plans d'eau, souvent allié à la suppression volontaire de la végétation aquatique rivulaire, qui entraîne la surprédation par les carnassiers (perches, truites…) des œufs et larves d'amphibiens privées de refuge.
Les prélèvement illégaux à des fins de consommation, voire par des terrariophiles peu scrupuleux.
Pour certaines espèces pionnières (Crapaud vert, Crapaud calamite…), la reconversion défavorable des gravières le plus souvent en étang de pêche ou dans quelques cas en sites d'enfouissement de déchets inertes.

Bilan sur les amphibiens en liste rouge

La liste rouge régionale réunit 7 espèces d'amphibiens sur les 18 présentes en Alsace, soit 39% du peuplement. En France, 18 espèces sur 38 (47,3%) qui sont considérées comme menacés.

Parmi les 7 espèces de la liste rouge régionale, toutes sauf le Crapaud calamite, font également parties de la liste rouge nationale, et une seule (la Rainette verte) possède un statut de conservation défavorable à l'échelle mondiale ("Quasi menacée").

L’Alsace présente par conséquent un intérêt batrachologique fort et une responsabilité doublement importante dans la conservation de ces espèces. Enfin, signalons que 6 espèces sont sur la liste orange, dont 4 sont "A surveiller".

La répartition par catégorie de menace des amphibiens d'Alsace est résumée dans le tableau suivant.


Catégorie X E V D R L AP AS NS P HL
Effectif 0 4 0 1 2 0 0 4 0 2 5


Vous pouvez télécharger la liste rouge des amphibiens d'Alsace ci-dessous :



Pour en savoir plus sur les amphibiens d'Alsace

Vous pouvez vous procurer l'ouvrage des listes rouges de la nature menacée en Alsace auprès d'ODONAT.

Vous pouvez aussi consulter le site de BUFO les fiches des espèces suivantes présentant suivant les espèces : une photo, un sonagramme du chant, leur répartition en Alsace, ... :

La Salamandre tachetée
La Grenouille agile
Le Triton alpestre
La Grenouille des champs
Le Triton crêté
La Grenouille de Lessona
Le Triton ponctué
La Grenouille rieuse
Le Triton palmé
La Grenouille rousse
Le Crapaud accoucheur
La Grenouille verte
Le Crapaud calamite
Le Pélobate brun
Le Crapaud commun
La Rainette verte
Le Crapaud vert
Le Sonneur à ventre jaune